Le Maître





En affirmant que la perfection n'est pas de ce monde on ne la nie pas mais on cautionne l'absence d'ardeur à la tâche. Il s'agit donc d'être tenace, le velléitaire sera confondu.
Dés qu'il est emprunté le chemin vers l'Idéal doit être poursuivi inlassablement. Car, étonnamment, aussi exigeant qu'il puisse être, son abandon est d'une douleur bien plus grande. Déchoir est plus coûteux que s'échiner à la tâche.
Et là, c'est l'Idéal qu'il faut incarner au détriment de nos propres intérêts.



[retour]